• Le 25 juin 2014

Le projet de thèse vise l'analyse du fonctionnement des équipes en milieu compétitif, en ciblant l'analyse sur les processus d'apprentissage et de développement de compétences à l'activité collective.

Deux axes de travail sont projetés :

  • Comment devient-on une équipe experte (analyse de l'unité «équipe») ?
Cet axe de recherche visera à rendre compte de façon longitudinale du développement d'une (ou plusieurs) équipe(s) à l'échelle d'une saison sportive.

  • Comment devient-on expert du fonctionnement collectif (analyse au niveau «individuel») ?
Cet axe de recherche visera à rendre compte de façon longitudinale du développement du talent sportif d'un (ou plusieurs) individu(s) reconnus pour leur compétence à l'activité collective, et ce à l'échelle de la « carrière sportive ».

Le projet de thèse s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche plus général en ergonomie cognitive des situations sportives développé au sein du laboratoire relatif au processus coopératifs en sport, et se positionnera à la croisée des phénomènes d' « intelligence collective » (i.e., cognition collective, coordination interpersonnelle) et des processus d'apprentissages coopératifs (i.e., apprentissages individuels versus apprentissages collectifs). Le projet vise la mobilisation conjointe de méthodes d'analyse qualitatives et quantitatives. La posture théorique de l'approche mixte qui sera développée donnera un primat aux données subjectives (analysées à partir d'une approche qualitative) pour concevoir ensuite la manière dont les données comportementales et leur traitement quantitatif peuvent venir compléter/moduler les analyses qualitatives.
Le projet de thèse est financé par la région Pays de la Loire (projet ANOPACy) et vise le développement de connaissances relatives aux sports phares du territoire (i.e., Aviron et Cyclisme). Les terrains d'études seront construits en contexte naturel, à partir de collaborations déjà en place avec les acteurs du monde sportif.